Traditionnellement fin juin, début juillet les cyclistes FSGT se donnent rendez-vous pour désigner leurs champions nationaux dans les différentes catégories.

Saveur particulière en ce week-end du 7-8 juillet, puisque les Saône et Loiriens ont eu la chance de pouvoir le disputer à domicile. En effet, c’est à Saint Gengoux le National, sur un circuit très difficile, en pleine chaleur et dans le vent que près de 700 coureurs se sont affrontés pour avoir le droit de porter le maillot bleu blanc rouge pendant une saison.

Cet objectif, ils sont nombreux à l’avoir coché et à s’y être préparé. La proximité permet de repérer le circuit, de l’appréhender, de le digérer. A l’arrivé, pas de sprint massif mais des vainqueurs en solitaire, tout au plus en quatuor. Nul doute que chaque champion sacré lors de ce week-end est costaud.

Le samedi matin, ce sont les jeunes qui ouvrent le championnat avec les minimes filles notamment. Sur un circuit de près de 9 kilomètres, plus court que les adultes, à parcourir 3 fois.

Le départ est identique, en descente, avant d’aborder un faux plat montant qui emmène à la première difficulté : une montée de 800m à 8% de pente moyenne malgré un replat sur quelques mètres. Autant dire qu’après 3 kilomètres, la course est déjà terminée pour certains. Après une descente, c’est un long faux plat, vent de trois quart face qui continue à faire la sélection. L’arrivée dans St Gengoux est à l’image du reste du circuit avec un autre faux plat en deux parties, la ligne d’arrivée s’offrant dans cette deuxième partie, vent de face.

Nos deux jeunes sociétaires Agathe Durand et Léna Auclerc ont toutes deux l’ambition du podium, voire mieux. Agathe a déjà gouté à la boîte l’an dernier en terminant 3ème. Malheureusement pour elle, dès le premier tour, elle se voit contrainte à l’abandon, la faute à une mauvaise digestion. De son côté, Léna parvient à rester aux avants postes. A mi-course, elles ne sont plus que 3 à pouvoir prétendre au titre. Léna, participe largement à faire avancer l’échappée.

A un kilomètre de l’arrivée, les trois jeunes se préparent à se départager sur un sprint. Encouragée par tous les Saône et Loiriens présents tout au long du circuit, Léna est concentrée, presque sereine, répétant dans sa tête cette arrivée plusieurs fois repérée en compagnie de ses frères. Le sprint est lancé, Léna prolonge son effort pour passer la ligne d’arrivée en tête et revêtir un nouveau maillot.

 

L’après-midi, les meilleures chances du CSM reposent sur Pierre-Louis Durand en catégorie junior. Nathan Auclerc, accidenté un mois auparavant doit prendre son mal en patience et se contenter d’encourager ses partenaires.

Le circuit est long de 13,5 kilomètres. A la première difficulté du petit circuit, s’ajoute une deuxième montée de 700m à 4% puis un retour sur St Gengoux, vent de face, sur une route qui ne rend pas et qui ajoute encore à la difficulté. Les juniors partent pour 5 tours.

Pierre-Louis est au rendez-vous qu’il s’est fixé. Il fait la course en tête et se retrouve dans les 4 derniers juniors à pouvoir prétendre au maillot. Il court intelligemment, permettant aux échappés de continuer à prendre de l’avance sans trop s’exposer aux attaques de ses adversaires. Malgré une très belle course, Pierre-Louis ne peut accéder au podium et doit se contenter de la 4ème place.

 

Dans le même temps, les féminines partent pour 55 kilomètres.

Dès la première difficulté un groupe d’une douzaine de coureuses se forme. Madeleine Prothiau bascule quelques mètres après ce groupe et se bagarre pendant un tour pour parvenir à rentrer. Efforts qu’elle paiera par la suite. Sandrine Fuster se retrouve dans un deuxième groupe et Jessica Guillet dans un troisième.

Devant, le groupe de tête se scinde encore en trois groupes. Madeleine se retrouve seule. Sandrine remonte sur d’autres coureuses qui ne parviennent pas à s’accrocher. Jessica est seule également.

Au final, tir groupé des filles du CSM avec Madeleine 14ème, Sandrine 15ème et Jessica 17ème.

 

Le dimanche après-midi, c’est au tour de Lucas Auclerc et Clément Léger de s’élancer en espoir pour 6 tours. Les championnats nationaux, ils connaissent. Déjà 2 podiums en junior pour Lucas… Pour franchir encore un cran, il s'est préparé en amont en enchaînant des grosses sorties en montagne. L’objectif est affiché et il faut transformer l’essai malgré la pression.

Clément Léger souffre dès le premier tour et boucle son championnat, au courage.

Devant, à deux tours de l’arrivée, ils ne sont plus que trois à pouvoir se disputer la victoire dont Lucas et Nourredine Henni (Creusot VS). Il va falloir tenir le rythme. Dans la plus grosse difficulté du dernier tour, le troisième espoir, sociétaire du Rhône, choisit de porter son attaque. Il est costaud. Lucas bascule avec seulement quelques mètres de retard en haut de la bosse. Quelques mètres qu’il ne parviendra pas à boucher et qui se transforment en plus d'une minute à l’arrivée.

En sénior, Clément Royer abandonne.

Si la déception de Pierre-Louis et Lucas est importante, leurs deux belles places acquises de haute lutte prouvent qu'ils ont su se préparer et être au rendez-vous de leurs ambitions.

 

Merci aux organisateurs mais aussi aux bénévoles du club qui ont œuvré en tant que signaleurs, commissaires…permettant ainsi aux coureurs de participer à ce championnat.

Merci également aux spectateurs, supporters, familles, qui ont soutenu, encouragé, tendu des bidons aux coureurs assoiffés par le vent et la chaleur.

 

Photos du week-end par Corinne à venir

DSC07564b

 

 

 

 

 

 

 

Les écoles de vélo ont aussi oeuvré tout le week-end. A suivre...